Extraction des dents de sagesse

Les mystérieuses dents de sagesse!

C’est seulement vers l’âge de 18 à 21 ans que la dentition permanente se complète avec l’éruption des dents de sagesse. Ces 3e molaires situées tout au fond des arcades dentaires ont une croissance lente et souvent problématique.

C’est surtout le manque d’espace sur l’arcade qui empêche les dents de pousser et se positionner correctement. Ce manque de place est une dysharmonie entre la taille des dents et l’espace disponible sur les arcades.

Quelques hypothèses tentent d’expliquer l’origine de cette problématique :

  • Avec le temps, la taille de la mâchoire des hommes aurait diminuée plus rapidement que la taille des dents. Ceci expliquerait que pour bien des personnes, il manque d’espace sur l’arcade pour qu’elles puissent toutes s’y placer.
  • L’évolution de notre alimentation vers une nourriture plus molle fait en sorte que nos dents ne s’usent plus autant qu’à l’époque. Cette usure provoquait possiblement une réduction significative de la grosseur des dents, laissant graduellement plus de place sur les arcades dentaires…
  • Il se peut également que notre meilleure alimentation combinée à une bonne hygiène buccale fait en sorte que nous ne perdons plus autant de dents que nos lointains ancêtres. Nos dents restent en place beaucoup plus longtemps et occupent toute l’espace disponible.

 Des dents au comportement imprévisible…

Il est difficile de prévoir de quelle façon et à quel moment les dents de sagesse feront leur éruption. Il arrive qu’elles poussent dans la mauvaise direction, qu’elles poussent à moitié (semi-incluses), ou qu’elles ne poussent pas du tout (incluses).

1) La poussée se fait dans la mauvaise direction

En empruntant une mauvaise trajectoire, la dent de sagesse met de la pression sur la molaire voisine et provoque un désalignement ou un chevauchement sur l’arcade dentaire.

Si, par contre, la dent de sagesse qui est toujours sous la gencive entre en contact avec la racine de la dent adjacente, elle peut provoquer une résorption. Avec le temps, cette racine dentaire disparaît peu à peu ce qui affaiblit la dent et peut même la faire éventuellement tomber.

2) L’Éruption de la dent est partielle

Il arrive que la dent de sagesse ne perce la gencive que partiellement. Une partie de la dent reste donc cachée sous la gencive. Cette situation provoque souvent de l’infection car les bactéries tendent à s’infiltrer à l’intérieur des tissus. Des douleurs, de la fièvre et des complications telles que des abcès ou des kystes peuvent alors survenir. Il faut traiter sans attendre et souvent procéder à l’extraction.

3) La dent reste incluse dans la gencive

Il arrive fréquemment que la dent de sagesse ne pousse tout simplement pas. Elle est plus ou moins formée, mais reste à l’intérieur de la gencive. Neuf personnes sur dix auront au moins une dent de sagesse qui restera incluse dans la gencive. Cette situation peut créer certains problèmes, mais il se peut également que tout se passe bien.

4) Absence de la dent (Agénésie)

L’absence complète de l’une ou de plusieurs dents de sagesse est aussi une situation fréquente. C’est cette dent qui présente le plus d’agénésie. Ceci ne cause habituellement pas de problème sauf quand la dent qui est placée vis-à-vis sur l’autre arcade est présente. En n’ayant pas de dent sur laquelle s’appuyer lors de l’occlusion, celle-ci devient instable et doit parfois être enlevée.

Les problèmes de santé buccale causés par les dents de sagesse :

  • Caries
  • Douleurs
  • Abcès et kystes
  • Infections de la gencive à l’endroit où la dent est partiellement sortie
  • Détérioration des dents adjacentes
  • Chevauchement des dents sur l’arcade

L’extraction des dents de sagesse

Il est parfois préférable de retirer les dents de sagesse afin d’éviter toutes ces complications. Une surveillance régulière de l’évolution de la poussée des dents de sagesse permet au dentiste de s’assurer qu’elles suivent une bonne trajectoire et que l’espace disponible est suffisant. Les radiographies révèlent ce qui se passe sous la gencive et aident le dentiste à déterminer s’il faut les retirer avant qu’elles ne causent des problèmes.

Leur extraction est plus complexe que pour toute autre dent. Étant positionnées tout au fond de l’arcade dentaire et étant souvent complètement incluses dans la gencive, il s’agit d’un acte chirurgical délicat. Un examen complet de la situation buccale et une évaluation de la santé globale sont nécessaires avant de prendre la décision de procéder à l’extraction.

La chirurgie peut s’effectuer sous anesthésie locale, mais il est parfois recommandé de procéder à l’anesthésie générale du patient.