Greffe gingivale et osseuse

Qu’est-ce qu’une greffe de gencives?

La greffe de gencives est une procédure chirurgicale effectuée par le parodontiste. Elle sert à rétablir une quantité suffisante de gencive autour des dents et de leurs racines. Elle peut ainsi stopper la progression d’une récession gingivale et prévenir l’apparition d’un nouveau déchaussement. C’est une solution efficace qui corrige bien plus qu’un problème esthétique.

Mieux comprendre la récession gingivale

La récession gingivale est un problème très répandu qui est caractérisé par une diminution de la hauteur de la gencive. Cette dernière s’amincit et se retire graduellement, si bien qu’elle n’est alors plus en quantité suffisante autour des dents. Son retrait laisse apparaître la racine dentaire.

Cette situation provoque une sensibilité dentaire désagréable au contact des aliments chauds, froids, sucrés ou acides. Les racines dentaires exposées sont également plus vulnérables à la carie. Dans les cas sévères, la gencive n’arrive plus à stabiliser la dentition. Les dents deviennent mobiles au point de pouvoir tomber.

La récession gingivale compromet également l’esthétique du sourire car en se dénudant, les dents paraissent anormalement longues. Il est important d’agir rapidement pour la stopper, car il est plus facile de corriger une récession légère.

Les symptômes :

  • Sensibilité dentaire (thermique et de contact);
  • Racines dentaires visibles;
  • Caries sur les racines;
  • Mobilité dentaire;
  • Perte des dents.

Les facteurs de risques :

Certaines personnes qui présentent les facteurs suivants sont plus à risque de développer une récession des gencives.

  • Gencives naturellement très fines à certains endroits;
  • Malpositions dentaires;
  • Brossage excessif et vigoureux, dont la technique est inadéquate;
  • Grincement et serrement involontairement les dents (bruxisme);
  • Restaurations dentaires inadéquates;
  • Traitement orthodontique;
  • Maladie gingivale, parodontite.

La récession gingivale est un phénomène irréversible. Lorsqu’il faut absolument rétablir une quantité suffisante de gencive et arrêter la progression du déchaussement, le dentiste procède à une greffe de gencives.

Comment s’effectue la greffe?

Il existe principalement deux types de greffes.

Greffe autogène traditionnelle

Sous anesthésie, la zone qui doit être greffée est tout d’abord préparée pour recevoir les nouveaux tissus. Un greffon, constitué d’une mince couche de tissus conjonctif, est ensuite prélevé dans le palais du patient. Il est ensuite délicatement placé sur la zone de rétraction de la gencive et est suturé.

Afin de favoriser sa guérison, un pansement est appliqué sur le site du prélèvement. Le palais peut ainsi débuter sa régénération. La cicatrisation du palais prend entre 15 jours et 3 semaines, mais il faut compter au moins 6 mois pour obtenir la guérison définitive.

Le greffon, constitué de tissus kératinisés résistants, offre maintenant une meilleure stabilité à la région affectée et la protège contre la progression de la récession gingivale.

Comme ce greffon provient du patient, l’intégration et la guérison sont rapides et sans rejet. Le taux de succès est excellent. Toutefois, la zone de prélèvement au palais demeure sensible pour un certain temps et la longueur du greffon prélevé est limitée.

Greffe allogène (AlloDerm)

L’allogreffe est une alternative intéressante à la technique de greffe traditionnelle, car aucun prélèvement n’est effectué dans le palais du patient. Le greffon provient plutôt de tissu AlloDerm traité, en provenance de donneurs humains. Ce tissu a été transformé afin de créer une matrice tissulaire régénératrice faite à partir du collagène. Ce type de greffe stimule un processus d’auto-régénération des tissus du patient.

La procédure est la même que pour la méthode traditionnelle. Le greffon est suturé sur la zone de déchaussement afin de rétablir une quantité suffisante de gencive autour des dents. Une fois la guérison complétée, la sensibilité dentaire est éliminée et la gencive retrouve une bonne stabilité. Puisque le palais du patient demeure intouché, la procédure de type allogreffe est moins douloureuse.

Les avantages

  • Aucun prélèvement de tissus dans le palais, éliminant les risques de complications potentielles et de douleurs;
  • Résultats esthétiques;
  • Excellent taux de réussite.

Prévention :

Les maladies gingivales, qui sont souvent à l’origine du déchaussement dentaire, s’installent sournoisement car elles sont indolores lors des premiers stades. Elles peuvent toutefois avoir des conséquences néfastes si elles ne sont pas diagnostiquées et traitées à temps. L’apprentissage d’une bonne technique de brossage, tout en douceur, permet de protéger et garder les gencives en santé. Les visites régulières chez le dentiste et les nettoyages professionnels par l’hygiéniste sont aussi essentiels.

Si les gencives semblent minces par endroits, que certaines dents paraissent plus longues ou qu’une sensibilité dentaire persiste, n’hésitez pas à consulter votre dentiste.